REUNION SUR LE NOUVEAU BUSINESS MODEL

Les partenaires économiques du Guot à Brazzaville mis au parfum du nouveau Business Model.

Brazzaville, le 13 Mars 2019

Comme ceux de Pointe-Noire, les acteurs économiques de Brazzaville ont été informés du nouveau business model du Guichet unique des opérations transfrontalières, en application depuis le 1er mars dernier. C’était à la faveur d’une communication faite par la Directrice commerciale, d’exploitation et du marketing du GUOT Amina Magalie Sébastienne TCHICAYA ABOU, le mardi 12 mars 2019, en présence de Joseph ONGAGNA, le Secrétaire général de la Chambre consulaire de Brazzaville, du Directeur des systèmes d’information et de la certification électronique, Lié Rupert GOUARI. On notera aussi la présence de Jules Rocky EMBOUNOU, Chef de service assistance aux utilisateurs et hotline et Odilon ISSANGA PIANGA, Chef de Service Juridique et réglementation.

Face aux chargeurs, acteurs logistiques et professionnels des transports  exerçant à Brazzaville, la Directrice commercial du GUOT a axée son intervention sur deux points importants à savoir, la présentation du nouveau business model ensuite, la mise en garde contre la surenchère sur les tarifs à appliquer par les transitaires sur les produits et services du GUOT.

Dans un discours franc et claire, elle a expliquée aux participants, les raisons ayant motivées la prise de la délibération portant nouveau business model du GUOT et la pertinence de cette décision sur le développement des activités du GUOT.

En effet, réuni le 22 février dernier, en session bilancielle 2018 et budgétaire 2019, le Conseil d’administration du Guichet Unique des Opérations Transfrontalières a pris une délibération autorisant la direction générale du GUOT d’appliquer une nouvelle tarification sur ses différentes prestations. Ce, après avoir établi le constat d’absence de financement de l’Etat, notamment le non versement de la RDI, indexé dans l’ancien modèle d’affaires comme la ressource principale du Guichet unique des opérations transfrontalières.

Pour son développement, le GUOT a donc fait le choix de se repositionner sur les services plutôt que de compter sur un budget à tout égard aléatoire.

La Directrice commercial du GUOT a dit aux participants à la réunion, que la mesure prise par le Conseil d’administration vise à doter l’entreprise des ressources nécessaires à l’accomplissement des missions qui lui ont assignées par l’Etat congolais, celles notamment de contribuer à la transparence, à la simplification des procédures et à la facilitation des formalités administratives, commerciales et douanières, de mettre en œuvre des mesures visant à réduire les couts et les délais de passage des marchandises, de contribuer à l’élimination de la fraude fiscale, de la corruption et de la concussion dans les opérations de commerce extérieur, enfin, de garantir l’interopérabilité des systèmes informatiques des acteurs participant au commerce extérieur, pour ne citer que cela.

Réagissant pour donner davantage d’éléments d’informations à l’assistance, le Directeur des systèmes d’information et de la certification électronique, Lié Rupert GOUARI a notamment déclaré que le nouveau business model permettra de rehausser le niveau de la qualité des services du GUOT. Il favorisera ainsi le financement des travaux de recherche, de développement et d’innovation, le renouvellement et la maintenance des équipements et infrastructures existant. Aussi les a-t-il rassurés quant à la détermination de la direction générale de faire évoluer le Système électronique GUOT. Le but étant l’optimisation des services afin d’offrir aux usagers une bien meilleure expérience sur le SEG.

Il a aussi évoqué avec les participants, les différentes mesures réglementaires que le GUOT impose, comme l’obligation de notifier le compte bancaire etc… Ces mesures poursuivent le but d’aider les acteurs du commerce extérieur à se conformer à la réglementation et permettent au pays de mieux lutter contre les évasions fiscales.

Après avoir suivi les exposés, les participants ont posé plusieurs questions touchant aussi bien à la qualité des prestations du GUOT, qu’à la nature de ses relations avec les banques, le commerce et les autres administrations partenaires. Les réponses à ses différentes préoccupations ont été données par Jules Rocky EMBOUNOU, Chef de service assistance aux utilisateurs et hotline et Odilon ISSANGA PIANGA, Chef de Service Juridique et réglementation, appuyés par les deux directeurs centraux.

On retiendra que les acteurs conviés à cette communication ont pris bonne note de l’information mise à leur disposition par la direction générale du GUOT et qu’ils entendaient en faire part à leur hiérarchie respective pour application.

 

 

Liste des News